Dimanche, c'est citation!·Divers

Dimanche c’est citation #4

Salut! Nous nous retrouvons pour ce chouette rendez-vous! (l’idée du Rendez-Vous Citations a été instaurée par Céline du blog Mon Univers des Livres.)

Cette fois-ci c’est Albert Espinosa qui est à l’honneur :

« J’ai éclaté en sanglots. J’ai un faible pour cette expression. On n’éclate jamais de faim ou de froid. En revanche, on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu’on vole en éclats. »

N’hésitez pas à laisser en commentaire votre citation préférée, c’est toujours un plaisir d’en découvrir de nouvelles!

Publicités
Aventures littéraires·Parlons livres

1984, Georges Orwell

couv71075303.jpg

Editions Folio (Plus classiques), 2015. 479 pages.
Traduction par Amélie Audiberti

MA NOTE : 9,5/10

4ème de couverture:

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d’en face.

BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de WINSTON… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens.

Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance.
Seule comptait la Police de la Pensée.

Lire la suite « 1984, Georges Orwell »

Dimanche, c'est citation!·Divers

Dimanche c’est citation #3

Salut! Voici venu le jour de ce sympathique rendez-vous! (l’idée du Rendez-Vous Citations a été instaurée par Céline du blog Mon Univers des Livres.)

Aujourd’hui, pour me faire pardonner de ma longue absence, je vous offre une des plus jolies citations notées dans mon carnet, une de Georges Perros

« Aimer la littérature c’est être persuadé qu’il y a une phrase écrite qui nous redonnera le sourire. »

Bonne journée à tous et bon courage à ceux qui travaillent!

Mon hypokhâgne·Parlons études

Faire une hypokhâgne?

Beaucoup de choses sont dites sur l’hypokhâgne, et si certaines peuvent être vraies, d’autres le sont moins. Je vais aujourd’hui vous donner mon avis sur la question avec l’espoir de vous aider un peu dans votre choix d’orientation. Parce que je sais (et vous n’imaginez pas à quel point j’en ai fait l’expérience) que s’orienter, c’est dur. Très dur. Et que prendre cette décision qui semble conditionner tout votre avenir, ça fait peur.

Alors aujourd’hui on va parler de l’hypokhâgne, de ses avantages comme de ses inconvénients.

Lire la suite « Faire une hypokhâgne? »

Dimanche, c'est citation!·Non classé

Dimanche, c’est citation! (RDVn°2)

Bonjour bonjour! Je vous retrouve pour ce sympathique rendez-vous! (l’idée du Rendez-Vous Citations a été instaurée par Céline du blog Mon Univers des Livres.)

Aujourd’hui, encore une citation tirée d’une pièce de théâtre : Le roi se meurt, de Ionesco.

« Mon chéri, mon Roi, il n’y a pas de passé, il n’y a pas de futur. Dis-le-toi, il y a un présent jusqu’au bout, tout est présent; sois présent. Sois présent. »

Et vous? Quelle est votre citation préférée? ou celle qui vous a marqué dernièrement?

Aventures littéraires·Parlons livres

On ne badine pas avec l’amour, Musset

on ne badine pas avec l'amour

Edition Pocket, 2005. 96 pages.

MA NOTE : 9,5/10

4ème de couverture:

On siffle sa première pièce ? Musset s’en moque, il publiera les autres pour son plaisir, insouciant d’aucune règle, sauf celle de ses caprices et de sa fantaisie douloureuse et si légère. Ce sera son  » spectacle dans un fauteuil « . C’est pourquoi on ne cessera jamais de jouer ses comédies et proverbes. Dans quel rêve, quel château, quel parc mélancolique sommes-nous ?
Le jeune seigneur Perdican devrait y épouser sa cousine Camille, mais en un instant il décide d’aimer une jeune bergère. Soudain dédaignée, Camille, qui ne croyait pas à l’amour, connaît le dépit, la jalousie, l’égoïsme de la passion. Autour d’eux, s’agitent des personnages fantoches d’une cocasserie irrésistible. Dans ce théâtre féérique, on se croise, on se déchire, on s’ennuie, on croit que tout est vain, on triche, on se désire, on souffre jusqu’à en mourir. Comme dans la vie.

Lire la suite « On ne badine pas avec l’amour, Musset »

Dimanche, c'est citation!·Divers·Non classé·Tout

Dimanche, c’est citation! (RDVn°1)

Je reprends ici l’idée du Rendez-Vous Citations instauré par Céline du blog Mon Univers des Livres.

Alors pour ce premier rendez-vous, je tenais à vous citer un extrait d’On ne badine pas avec l’amour de Musset que j’affectionne particulièrement. (mon avis sur cette pièce sera d’ailleurs publié mercredi)

Couverture On ne badine pas avec l'amour

« On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne en arrière, et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j’ai aimé. »

Et vous? Quelle est votre citation préférée? ou celle qui vous a marqué dernièrement?

Aventures littéraires·Parlons livres

Gargantua de François Rabelais

imageEdition Pocket (Classiques), 2009. 485 pages.

MA NOTE : 5,5/10

4ème de couverture

Pantagruel censuré, Rabelais récidive avec Gargantua, ogre démesuré et grand seigneur de Touraine dont les aventures paraissent encore suspectes aux théologiens. Monstre de paresse, abruti de religion durant son enfance, il échappe au pédantisme des « vieux tousseux » de la Sorbonne, dérobe au passage les cloches de Notre-Dame, se cultive enfin auprès de l’humaniste Ponocratès, son maître. Survient la fabuleuse « guerre picrocholine », née d’une querelle entre vignerons et boulangers tourangeaux, ou se distingue le merveilleux frère Jean des Entommeures. En récompense, le moine utopiste pourra édifier son abbaye de Thélème ou tolérance et liberté feront loi.
D’un mot, Victor Hugo définissait Rabelais :  » Son éclat de rire est un des gouffres de l’esprit.  » Lire la suite « Gargantua de François Rabelais »

Aventures littéraires·Parlons livres

Alors vous ne serez plus jamais triste de Baptiste Beaulieu

imageEditions Fayards, 2015. 271 pages.

MA NOTE : 9/10

Synopsis:

C’est l’histoire d’un médecin malheureux, qui ne se rappelle plus comment soigner depuis que sa femme est partie. Il a décidé de mettre fin à ses jours le soir même.
En se jetant dans un taxi pour régler quelques affaires à l’hôpital, il fait la connaissance de sa mystérieuse conductrice : une vieille dame excentrique capable de deviner quand les gens vont mourir, juste en les regardant dans les yeux. Pour convaincre le Docteur de revenir sur sa décision, elle exige sept jours durant lesquels il devra se soumettre à toutes ses fantaisies.
Le compte à rebours est lancé jusqu’à l’échéance finale. Qui gagnera du désespoir ou de la joie de vivre ? Que s’est-il passé dans la vie de cet homme pour qu’il en arrive là ? Qu’a vécu cette femme pour qu’elle prenne aussi violemment le parti de la vie et du bonheur ?
Avec une poésie joyeuse et une grande émotion, Baptiste Beaulieu imagine une merveilleuse rencontre entre deux êtres qui cherchent à réenchanter le monde.

Lire la suite « Alors vous ne serez plus jamais triste de Baptiste Beaulieu »